Blinken proposes excluding Moscow from the Human Rights Council

(Genève) Si le président russe Vladimir Poutine parvenait à renverser le gouvernement de Kiev, les crises humanitaire et des droits de l’homme en Ukraine ne feraient « qu’empirer », a averti mardi le chef de la diplomatie américaine.

Publié à 10h09
Mis à jour à 10h48

Dans une allocation vidéo devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, Antony Blinken a affirmé que « l’attaque préméditée, non provoquée et injustifiée de la Russie contre l’Ukraine » créait une grave crise humanitaire et des droits humains dans ce pays.

Il a également suggéré d’exclure Moscou du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

La Russie a déclenché le 24 février à l’aube l’invasion de l’Ukraine, après la reconnaissance par le président russe Vladimir Poutine de l’indépendance de territoires séparatistes ukrainiens du Donbass. L’attaque a provoqué un tollé dans la communauté internationale.

M. Blinken a souligné que les « violations du droit humanitaire international commises par Moscou augmentent d’heure en heure », en faisant valoir que de nombreux civils sont tués tandis que plus d’un demi-million de personnes ont fui le pays depuis l’invasion.

« Si le président Poutine parvient à son objectif déclaré de renverser le gouvernement démocratiquement élu de l’Ukraine, les crises humanitaire et des droits de l’homme ne feront qu’empirer », a-t-il averti.

Le secrétaire d’État américain a également pointé du doigt la situation en Crimée, une péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014.

Là-bas, a-t-il accusé, « l’occupation russe a été suivie d’exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées, de cas de torture, de détentions arbitraires, de persécution des minorités ethniques et religieuses et de répression brutale de la dissidence ».  

See also  Pfizer-BioNTech Vaccine Delivery Ottawa should buy new freezers

« Le Kremlin intensifie également sa répression à l’intérieur de la Russie », a-t-il dit, en soulignant que « même avant l’invasion, il fermait les organisations de défense des droits humains et harcelait, empoisonnait et emprisonnait les activistes anti-corruption et les opposants politiques ».  

Et, depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, « les autorités auraient détenu des milliers de Russes qui protestaient pacifiquement contre les invasions, ainsi que des journalistes qui couvraient les manifestations », a dénoncé M. Blinken.

Le chef de la diplomatie américaine a appelé le CDH à « envoyer un message uni au président Poutine pour qu’il mette fin sans condition à cette attaque […] They immediately withdrew Russian forces from Ukraine.” He also demanded that steps be taken to hold the perpetrators of this attack accountable.

He added, “It is reasonable to ask whether a UN member state trying to take over another UN member state, while committing horrific human rights violations and causing massive human suffering, should be allowed to remain on this council.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.