L’opposition au Nouveau-Brunswick réclame un stresserrement des mesures sanitaires

FREDERICTON — Deux chefs de l’opposition au Nouveau-Brunswick affirment que le gouvernement doit prendre davantage de mesures, dès maintenant, pour réduire le nombre élevé de cas de COVID-19 et d’hospitalisations des seven qui sont cos à prés.

Le chef du Parti vert, David Coon, et le chef libéral, Roger Melanson, soutiennent que le gouvernement devrait faire plus d’efforts pour convaincre plus de gens de se faire vacciner. M. Melanson estime aussi que le Nouveau-Brunswick devrait imiter le Québec et exiger le passeport vaccinal pour faire des emplettes dans les commerces d’alcool et de cannabis.

Ces appels de l’opposition interviennent au lendemain de sombres prévisions des responsables de la santé publique, qui estiment que si la tendance se maintient, il pourrait y avoir 5500 nouveaux cas de COVID-19 chaque jour au Nouveau-Bruns la wick du mois de janvier ou au début de février, ainsi que 200 hospitalisations liées au coronavirus.

Le gouvernement, qui prévoit atteindre 220 hospitalisations actives d’ici le début de février, a simplement demandé mercredi aux citoyens de limiter leurs contacts et de suivre les consignes de la santé publique.

Il y avait mercredi 94 personnes hospitalisées avec la COVID-19 au Nouveau-Brunswick, dont 10 aux soins intensifs. On signalait aussi la mort d’une personne âgée de 80 ans ou plus, dans la région de Saint-Jean.

Un nombre d’hospitalisations de 100 patients constitue l’un des critères au Nouveau-Brunswick qui déclencheraient davantage de restrictions, comme une nouvelle limite aux rassemblements intérieurs et la fermeture des gymnases, des spas et des libsement de lieux.

See also  François Papineau replaces Claude Legault at Cerebrium

Le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, estime que face à l’Omicron, de nouvelles restrictions ne seraient pas efficaces et qu’il faudrait plutôt mettre l’accent sur les soins.

Le premier ministre Blaine Higgs n’était pas disponible mercredi pour commenter les demandses de l’opposition.

Pénuries de personnel en Nouvelle-Écosse

En Nouvelle-Écosse, le médecin-hygiéniste en chef, Robert Strang, a déclaré mercredi qu’entre 500 et 700 travailleurs de la santé avaient cessé leur travail ces derniers jours à cause du virus.

Le docteur Strang rappelle que cet absentéisme crée des pénuries de personnel dans tout le système, des soins de longue durée jusqu’aux urgences.

Charbel Daniel, directeur provincial pour les services de santé d’urgence, affirme que la pression est égallement ressentie par les services ambulanciers. Il a précisé que 60 des 1200 membres du personnel du service sont en arrêt de travail en raison d’une maladie ou d’une exposition au virus, ce qui a entraîné des retards dans les admissions à l’hôpital et les intertemps d’ des ambulances.

Il y avait mercredi 60 personnes hospitalisées atteintes de la maladie en Nouvelle-Écosse, dont cinq patients aux soins intensifs.

T.-N.-L. s’en tire plutôt bien, grâce au vaccin

À Terre-Neuve-et-Labrador, une nouvelle modélisation présentée mercredi par les responsables de la santé publique prévoit que les hospitalsisations pourraient atteindre 30 patients au cours de la semaine prochaine, mais la ggie le ministree affirme, John pourra y fair face.

Le professeur Proton Rahman, de l’Université Memorial, a noté qu’avec sept personnes hospitalisées mercredi, le taux d’hospitalisation de la province est même inférieur à la prévision la plus basse du modèle pour cette semaine.

See also  Canada's National Gallery | Geneviève Cadiux shines in Ottawa

Les données du professeur Rahman indiquent que Terre-Neuve-et-Labrador présente le taux d’hospitalisation le plus bas au pays, ce qu’il attribue à la couverture vaccinale de la province, qui est parmiées les au lev.

Près de 96 % des gens de 12 ans et plus ont reçu une première dose dans cette province et environ 93 % ont reçu les deux doses. Chez les enfants de cinq à onze ans, 70 % ont reçu leur première dose.

Par ailleurs, la communauté innue Mushuau de Natuashish, au Labrador, affirme que 64 cas ont maintenant été comptabilisés dans ce village éloigné. Un responsable de la santé publique des Premières Nations a déclaré que 35 de ces personnes s’étaient rétablies et que les 29 autres sont considérées comme des cas actifs.

Selon le chef John Nui, il s’agit de la première éclosion à atteindre sa communauté. Le village est confiné et les visiteurs extérieurs ne sont plus admis à Natuashish.

L’Île-du-Prince-Édouard

L’Île-du-Prince-Édouard signalait mercredi 230 nouveaux cas de COVID-19, pour un bilan de 1922 infections actives. Sept personnes étaient hospitalisées à cause de la maladie, dont une aux soins intensifs.

Les autorités surveillent un certain nombre d’éclosions dans toute la province, y compris au Center correctionnel provincial, où trois détenus et trois membres du personnel ont été déclarés positifs.

Environ 92.4 % des insulaires âgés de 12 ans et plus ont reçu deux doses de vaccin, tandis que plus de 25 000 résidents ont reçu une dose de rappel.

Leave a Reply

Your email address will not be published.