« On a pris la décision intelligente » – Lewis Irving

Pendant que ses coéquipiers de l’équipe nationale s’exerçaient mardi dans les nouvelles installations du center acrobatique Yves LaRoche, l’athlète de Québec observait l’action en bordure de piste.

« C’est sûr que ça vient me chercher un peu. J’aimerais ça pouvoir compétitionner, sauter avec les jeunes et faire partie de la course, mais on prend la décision intelligente. On garde ça pour les Olympiques, en février. »

Un citation de Lewis Irving, skieur acrobatique

Irving s’est blessé au début de décembre à Ruka, en Finlande, alors qu’il s’apprêtait à disputer la première étape de la saison de Coupe du monde.

Ce n’est rien de trop sérieux, mais on s’est dit qu’il valait mieux prendre plus de temps dans le gymnase pour revenir en santé, a précisé l’athlète de 26 ans.

Il fera égallement l’impasse sur l’étape de Deer Valley, la semaine prochaine, en Utah.

[Avant la blessure], l’entraînement en Finlande allait super bien […] À part le genou, en ce moment, tout est vraiment bon. Mon corps va bien et je me sens très, très confiant. J’ai juste vraiment hâte de recommencer, an assuré Irving.

Retour en piste

Lewis Irving se réjouit à l’idée de reprendre l’entraînement sur neige la semaine prochaine. À défaut de participer aux trois Coupes du monde présentées avant les JO, il arrivera à Pékin avec trois semaines d’entraînement sur neige dans le corps. Ce n’est pas idéal, il en convient.

Une chance que les ai déjà faits [les Jeux olympiques], en 2018. Je sais un peu à quoi m’attendre. On va faire la préparation nécessaire pour y arriver, at-il expliqué.

Son expérience des Jeux de Pyeongchang, où il a terminé 24e, et les six médailles qu’il a gagnées au cours de sa carrière en Coupe du monde lui font croire en ses chances de podium à Pékin.

Si je me fie à comment je sautais avant la blessure, en si peu de temps, c’est une très bonne possibilité, an indiqué Irving, qui se montre également confiant en vue de l’épreuve par équipe.

« On devrait être une plus grosse équipe cette année que la dernière fois que j’y suis allé, en 2018. Il ya plein de jeunes athlètes qui vont être là pour leurs premiers JO. J’ai vraiment hâte de les faire avec eux. »

Un citation de Lewis Irving, skieur acrobatique

En vue du départ prochain pour la Chine, Irving a été intégré à la bulle sanitaire de l’équipe nationale, même s’il est à l’écart de la compétition. L’objectif est évidemment de prévenir les éclosions de COVID-19 au sein du groupe.

C’est une grosse partie de ce qu’on vit en ce moment. On essaie de prendre le plus de précautions possible. Je suis à l’hôtel comme le reste des athlètes. On s’est dit qu’on allait me mettre dans la bulle avec tout le monde et minimiser les contacts le plus possible. Ma copine et mes parents vont à l’épicerie pour moi et m’amènent la nourriture à la chambre. Tout le monde fait sa part pour que je reste en sécurité et que je puisse m’entraîner avant les Jeux, an indiqué le skieur acrobatique.

(Avec les informations de Jean-Philippe Martin)

See also  Quebec, a personal bankruptcy champion in Canada

Leave a Reply

Your email address will not be published.